La culture, un secteur essentiel ?

, par guillaume

JPEG - 18.8 koElnorpadcado est de retour en 2022 avec Tutopia, les utopies qui tuent. Voilà pourquoi, donc.

Pour la MEL, la saison Utopia de Lille 3000 concourt à la fois à « l’attractivité de la Métropole Européenne de Lille à l’international » et « au sentiment d’appartenance de la population à un grand ensemble métropolitain. » Martine Aubry avait annoncé le rôle dévolu à la « culture » dès Lille 2004, Capitale européenne de la culture : « Lille 2004 fonctionnera comme un aimant durable, attirant non seulement des touristes mais aussi des jeunes cadres parisiens, favorisant la relance de l’économie », dont Eurasanté et Euratechnologies seraient ses « locomotives » (Le Monde, 16/03/05).

Quel genre de « relation nouvelle entre le vivant et la nature, à mi-chemin entre utopie et enjeux écologiques », nous propose aujourd’hui Utopia ? Ses « partenaires » (à hauteur de 3 millions d’euros) nous en offrent un aperçu. Bouygues constructions fait flotter ses drapeaux sur la future Cité administrative de Lille. Westfield héberge le centre commercial Euralille. L’assureur AG2R, présidé par J.-F. Dutilleul (du bétonneur Rabot-Dutilleul), et détenu à 18 % par le promoteur immobilier Nexity, doit construire la piscine de Saint-Sauveur. Air France profitera du doublement de l’aéroport de Lille-Lesquin. La SNCF bâtira un « Grand Lille » grâce à un RER relié au bassin minier et un tramway via sa filiale Ilevia. EDF se charge d’offrir l’énergie atomique nécessaire à leur grande métropole, dans laquelle la MEL tient le rôle de directeur des travaux artistiques.

Lille 3000 est donc une agence de promotion des « secteurs essentiels » à la métropolisation, et Utopia une entreprise de greenwashing, sinon une entreprise idéologique. Les expositions « Novacène » à la Gare Saint So, et « Les Vivants » au Tripostal, entendent poser un regard « non anthropocentré » sur le monde, une « combinaison entre nature et innovation digitale ». Inspirée des dernières boursouflures philosopheuses, cette « relation nouvelle » à un « vivant » convoqué à tout bout de champ est le baiser de la mort donné à la nature, que Lille 3000 dissout dans un grand règne (le « Vivant ») à la fois humain, « non-humain », et machinique.

Après une première édition « Elnorpadcado » en 2019, nous ne pouvions décemment pas laisser ces utopistes imposer leurs vues sur notre monde immédiat. Nous espérons que notre programmation Tutopia saura nourrir un esprit critique, essentiel celui-là, au « secteur » de la culture lilloise.